Swinger

(Bord plateau après la représentation)

mise en scène: Manfred Ferrari

Bord plateau avec deux couples du milieu échangiste après la représentation, animé par Manfred Ferrari (metteur en scène) et Julie Paucker (directrice artistique).
Ensuite Catering et Party au TAK Theater Liechtenstein.

« Je ne t’avais jamais vue comme cela… j’en ai eu les verres de lunettes tout embués – sans mentir. » Lorsqu’une déclaration d’amour du mari à sa femme, aussi prosaïque, prise sur le vif, provoque dans le public non seulement de l’hilarité, mais une émotion profonde, c’est que le théâtre documentaire a réussi son coup. On est alors assailli par la grande tragédie de l’amour, avec tout ce qu’elle peut avoir de ridicule, tout droit issue du quotidien.

Alors oui, peut-être, l’échangisme nous paraît-il l’opposé absolu du romantisme ou de la fidélité tels que nous les imaginons. Peut-être également beaucoup d’entre nous voient-ils dans la sexualité la sphère la plus privée et la plus intime possible : nous deux tout seuls derrière la porte close de la chambre à coucher. Peut-être encore certains d’entre nous sont-ils véritablement monogames. Encore que… on peut dire qu’il y a consensus là-dessus : ils sont moins nombreux qu’on ne le prétend. D’après les estimations, environ un million de personnes en Europe vivent leur sexualité avec plusieurs partenaires en même temps. Manfred Ferrari, metteur en scène et co-directeur de la Postremise Chur, a entrepris d’interviewer, avec les membres de sa troupe composée d’acteurs, de danseurs et de musiciens, des couples échangistes de Suisse et des pays voisins. Ils ont accumulé un matériel considérable dont est née une pièce débordant de vie, à la fois interviews documentaires et du vrai théâtre. La musique, un rideau de scène étincelant, du chant, combinés avec des costumes tout de même très osés, confèrent au documentaire le pep fictionnel voulu pour produire un événement scénique.

L’embarras qu’on ressent à entendre certains propos ou descriptions détaillées de ce que les gens vivent dans les clubs échangistes n’amène étrangement pas le spectateur à se distancer des personnes citées. Il est au contraire poussé à chercher dans leurs propos une vérité à propos de l’amour, de la sexualité, du bonheur et de la liberté qui pourrait lui avoir échappé jusqu’ici. Car rien ne nous intéresse autant que de savoir comment cela marche vraiment, l’amour, et rien ne nous échappe plus systématiquement. La sincérité, l’absence de pudeur dans les propos des couples portraiturés, qui nous frappent parfois carrément comme des platitudes, sont pour beaucoup d’entre nous, à tout le moins, une nouveauté. Et c’est également de nouveauté que semble vivre la scène échangiste. Ou pour dire les choses autrement: par quelque bout qu’on s’y prenne,  « love is love ».

 

Nous sommes particulièrement heureux que ce soit justement la production de la Postremise Chur, un de nos théâtres partenaires de l’année, qui, par ce traitement remarquable d’un matériel documentaire, a gagné sa place dans la SÉLECTION de la Rencontre du Théâtre Suisse!

(Julie Paucker, directrice artistique)

Mise en scène
Manfred Ferrari

Assistente
Iris Peng

Avec
Ivo Bärtsch, Miriam Japp, Riikka Läser, Nikolaus Schmid 

Musique
Daniel Sailer, Marco Schädler

Costumes
Florian Holdener

Lumières
Roger Stieger

Production
«ressort k», en collaboration avec la Postremise Chur

 

21.05.2022—20h09
En allemand
surtitres français
durée 1h10