Go Go Othello

mise en scène: Ntando Cele / Raphael Urweider

«Whenever I am on stage, I constantly try to prove to the other how human I actually am.
This time around I thought that I shall attempt to fit in to different roles of different women that occupied the stages in Europe, and maybe within that, I will be able to find me.
»     

Go Go Othello est un one-women-showbrillant et drôle, accompagné d’un très modeste one-man-show d’une précision implacable au clavier électronique. Le spectacle part du personnage d’Othello, le seul protagoniste expressément noir du théâtre occidental, à propos duquel s’est autrefois enflammée la controverse sur le blackfacing. Dans un décor de cabaret au glamourun peu décati, Ntando Cele se glisse dans la peau de toute une série de performeurs et performeuses noirs, parmi lesquels un comique, une cantatrice d’opéra, une gogo-girl, une rappeuse, une artiste de flamenco et une danseuse burlesque. En mettant à contribution le corps, le langage et le chant, elle analyse et explore ce que cela pouvait représenter, pour ces divers artistes femmes ou hommes, de se produire en tant que stars noires devant un public essentiellement blanc. Qu’est-ce que cela représente de réussir dans le showbiz«under the white gaze» (sous le regard des blancs), qui verront et désireront toujours en toi le côté « exotique », « étranger » ? Comment est-ce que cela fonctionne ? Quel en est le coût ? Qu’est-ce que cela implique comme compromis ? Jusqu’à quel point faut-il se laisser instrumentaliser par l’attente qui vient de la salle - ou l’instrumentalise-t-on soi-même ? En intégrant des documents textuels et d’impitoyables gros-plans vidéo, le spectacle dérange et nous fait reculer,horrifiés devant notre propre « white gaze » (regard de blancs).

« I have grown up with the physical, emotional and mental understanding that my skin colour dictates how I am received everywhere I go. It does not matter how much I try to influence this» (j’ai grandi avec le sentiment physique, émotionnel et mental que la couleur de ma peau dicte l’accueil qui m’est fait où que j’aille ; je n’ai là-dessus aucune influence), écrit Ntando Cele. L’artiste vit à Berne. Tant dans la rue que sur scène, dans ses rôles, elle a l’impression d’être vue comme « un phénomène » plutôt qu’une personne ou une artiste. Comment une artiste noire peut-elle faire pour être vue sur scène non comme une artiste noire,mais « tout simplement comme un être humain » ?

Performance
Ntando Cele 

Concept / idée / mise en scène
Ntando Cele / Raphael Urweider

Texte
Raphael Urweider

Composition / musique live
Simon Ho

Composition / Loops / Beats
Michael Sauter

Choréographie
Chera Mack

Lumières / régie lumières
Maria Liechti

Son / régie son
Valerio Rodelli

Costumes
Rudolf Jost

Assistance costumes
Isabela Gygax

Scénographie
Beni Küng

Assistance scénographie
Jacqueline Weiss

Assistance à la mise en scène
Sandro Griesser

Outside Eye cidéo
Phoebe Boswell. Outside Eye

Texte
Myah Jeffers

Outside Eye contexte
Izabel Barros

Photographie
Janosch Abel

Graphisme
Lopetz Büro Destruct

Diffusion
Théâtre Vidy-Lausanne

Direction de production
Boss & Röhrenbach

Production
Manaka Empowerment Prod

Coproduction
Schlachthaus Theater Bern, Théâtre St-Gervais Genève, Théâtre Vidy-Lausanne, Kaserne Basel (Expedition Suisse)

Annulé
En anglais
surtitres français, allemand