Phèdre !

François Gremaud d'après Jean Racine

mise en scène: François Gremaud

Fribourgeois d’origine, François Gremaud cultive la philosophie de l’idiotie. Non pas l’idiotie au sens de la bêtise, naturellement, mais l’idiotie comme invitation à la bienveillance et à l’émerveillement. Toute sa production théâtrale repose sur une observation amusée de l’humain et sur un réenchantement du quotidien.

C’est exactement ce que le metteur en scène réalise avec cette conférence survoltée au cours de laquelle l’excellent comédien Romain Daroles raconte et joue «Phèdre», la célèbre tragédie de Racine. La reine, on s’en souvient, cumule deux disgrâces. Non seulement, Phèdre est amoureuse de son beau-fils, ce qui est déjà un crime incestueux, mais en plus, Phèdre n’est pas aimée en retour par le jeune et farouche Hippolyte.

Créé dans un cadre scolaire pour des adolescents de 15 à 20 ans, ce solo déborde d’humour et de vivacité. Romain Daroles commence par dresser le portrait mythologique de chaque personnage, remontant aux ascendances divines et clandestines. Déjà, à ce stade des opérations, le comédien retient l’attention par ses facéties et ses croustillantes explications. Ensuite, il résume les cinq actes de la tragédie sur un rythme effréné, en truffant son récit de jeux de mots intentionnellement lourdauds. Les ados et les adultes adorent, la connivence est totale. Enfin, Romain Daroles interprète aussi des passages de la tragédie. De nombreux duos entre Phèdre et sa nourrice. Ou des face-à-face tendus entre la reine et son beau-fils. L’alexandrin coule comme du miel à nos oreilles, mais comme il est seul, Romain Daroles a une batterie de codes visuels pour nous permettre d’identifier les différents protagonistes.

Pour évoquer Phèdre, l’acteur, qui tient un livre à la main, le place en couronne. Pour Hippolyte, le livre devient mèche folle. Et pour Thésée, le même livre se transforme en agrafe de tunique. Un livre qui, à la fin, prend tout son sens via une fascinante mise en abyme… N’en disons pas plus, la surprise fait partie du plaisir. La force de ce spectacle? Si Romain Daroles est facétieux et n’hésite pas à se moquer de son héroïne en crise perpétuelle, il déborde aussi d’admiration et de passion pour cette tragédie dont il connaît la moindre inflexion. Un bonheur de bout en bout.

(Marie-Pierre Genecand)

Conception, mise en scène - François Gremaud

Texte - François Gremaud, d'après Jean Racine

Ecrit avec la complicité de - Romain Daroles, Mathias Brossard

Avec - Romain Daroles

Assistant à la mise en scène - Mathias Brossard

Lumière - Stéphane Gattoni

Administration - Michaël Monney

Production - 2b company (La 2b company est au bénéfice d‘une convention de soutien conjoint Ville de Lausanne et Canton de Vaud)

Production déléguée - Théâtre de Vidy

Production, diffusion et médiationLes équipes du Théâtre Vidy-Lausanne

Avec le soutien de - Loterie Romande, Pour-cent culturel Migros, Fondation Hirzel, CORODIS, une fondation privée genevoise, Pro Helvetia, Fondation suisse pour la Culture 

Spectacle créé en juin 2018 au Théâtre Vidy-Lausanne

Surtitres allemands (SUBTEXT: Dóra Kapusta / E. von Osten)

22.05—18h00
En français
surtitres allemand
durée 1h30'